Couleurs pour Artistes
Rapport du CEPE sur les Aspects Santé - Sécurité - Environnement

CEPE : Conseil Européen de l'industrie des peintures, des encres d'imprimerie et des couleurs d'art.


L'art est étroitement lié à la couleur

Les couleurs constituent la base même des œuvres crées par les artistes ; elles doivent être belles et pérennes pour ainsi servir la culture.
Toutefois, elles ne doivent pas porter atteinte ni à l'environnement, ni à l'individu qui les utilise.

Comme pour tout autre produit chimique, les peintures pour artistes sont soumises aux strictes lois et règlements qui protègent la santé des utilisateurs et notre environnement. Pourtant, l'utilisation de quelques noms de pigments comme chrome, cadmium, donne l'impression qu'un certain danger existe encore. De même, certains continuent de prétendre que les produits naturels seraient meilleurs que ceux issus de formulations chimiques.

Ce document souhaite montrer en toute objectivité les limites à respecter au bénéfice de l'art et de ses créateurs.


De quoi sont composées les couleurs pour artistes ?

Les pigments et les liants composent l'essentiel des peintures ; pour obtenir des peintures de qualité il est parfois nécessaire d'ajouter des adjuvants.
Les pigments définissent le ton ainsi que la transparence ou l'opacité de la couleur. Ils se présentent sous forme de poudre colorée très fine, d'origine naturelle ou synthétique. Selon leur composition chimique, on distingue les pigments organiques et les pigments minéraux. Les pigments organiques sont principalement constitués de carbone, oxygène et hydrogène. Les pigments minéraux contiennent d'autres éléments, en particulier des métaux.

On entend par liant avant tout des "substances adhésives" qui favorisent la tenue dans le temps de la couleur sur la toile. Les liants influent également sur le caractère spécifique d'une couleur, telle sa brillance, sa transparence, et sa facilité d'application.

Des peintures de qualité ne s'obtiennent pas simplement en mélangeant des pigments et des liants, l'ajout d'adjuvants finement dosés étant souvent indispensable à la stabilité et aux caractéristiques de durabilité et de séchage. Le dosage optimum de l'ensemble de ces composants dépend du savoir faire de chaque fabricant de couleurs.

La prise de conscience accrue de la protection de l'environnement, a mené l'artiste a rechercher les informations sur les matériaux qu'il utilise. Il veut également s'assurer que ces couleurs présentent les caractéristiques essentielles de qualité et de tenue dans le temps.


Les couleurs pour artistes mettent-elles en danger la santé ?

Aujourd'hui, dans la mesure des possibilités, on utilise pour la fabrication des peinture des pigments ne présentant aucun danger pour la santé de l'utilisateur. Il n'en a cependant pas toujours été ainsi. Par exemple, pour les couleurs jaunes, l'orpiment hautement apprécié dans l'Antiquité et au Moyen-Age, était fortement toxique en raison de sa teneur en Arsenic. Tout aussi toxiques étaient les pigments historiques tels : réalgar, minium, vert de gris, vert de Schweinfurt. On trouvait la plupart de ces pigments dans la nature ou on les fabriquait à partir de minerai naturel. L'origine "naturelle" de ces couleurs n'est par conséquent pas un critère de non-toxicité. Pour les tons brillants, les pigments toxiques utilisés autrefois ont été remplacé par les pigments synthétiques non dangereux. Certains des pigments minéraux utilisés contiennent cependant des "métaux lourds". La plupart de ceux entrant dans la composition des pigments de couleur, tels le fer, le manganèse, le zinc et cobalt, sont des oligo-éléments essentiels à la vie. Ils peuvent, à dose élevées en cas d'absorption par l'organisme, devenir dangereux.

Par ailleurs, les pigments les plus toxiques peuvent tout à fait être employés sans inconvénients si les mesures de sécurité nécessaires sont respectées, telle qu'une bonne ventilation de la pièce par ex dans le cas ou le pigment sous forme de poudre est utilisé, et la non-absorption de la peinture ou des poussières de pigment provoqués par l'usage d'aérographes.

Pigments de plomb

Le blanc de céruse (carbonate basique de Plomb) reste probablement le seul réel pigment toxique, mais son usage n'est plus largement répandu. En cas d'absorption, il peut provoquer de sérieux dommages. De ce fait, il est nécessaire de prendre les mesures de sécurité qui s'imposent lors de son utilisation.

Pigments de Baryum

Le Baryum est employé pour la fabrication des peintures et des pigments pour encres d'imprimerie. Le sulfate de Baryum est employé par les fabricants, pour apporter la consistance.
Son utilisation dans des conditions normales ne présentent aucun inconvénient dans la mesure où il est insoluble.

Pigments de chrome

L'artiste peut trouver des pigments de chrome comme les verts d'oxyde de plomb "brillants" ou "mats" ou, dans les tons jaunes, le chromate de plomb.Le danger pour la santé des chromates de plomb, de baryum et de zinc a conduit la plupart des fabricants à ne plus les employer.

L'état chimique du chrome dans les deux verts de chrome n'est cependant pas le même que dans les chromates de plomb et il ne présente de ce fait aucun danger pour l'utilisateur.

Pigments de cadmium

Les pigments de cadmium apparaissent dans les tons jaunes à base de sulfure double de cadmium/zinc, ainsi que dans les tons rouges à base de sulfo-sélénium de cadmium. Les composés de cadmium soluble sont toxiques mais les méthodes employées pour la préparation des pigments de cadmium modernes, rendent ces dernières pratiquement insolubles.
Ils ne présentent par conséquent aucun danger dans le cadre d'une utilisation normale dans les peintures pour artistes.

Cobalt

On trouve le cobalt dans les siccatifs, dans le bleu de cobalt, le vert de cobalt, le violet de cobalt, le bleu céruléen, le jaune de cobalt (auréoline). En tant que pigment sous forme de poudre sèche, le cobalt peut provoquer des allergies, par inhalation.
Le danger pour la santé, s'il y a ingestion, dépend de la solubilité du cobalt dans les acides de l'estomac. Le violet de cobalt et le jaune de cobalt ont un potentiel de solubilité quelque peu supérieur aux autres pigments de cette classe, mais ne sont pas toxiques si on les emploie normalement.

Le cuivre

Beaucoup d'anciens pigments contenaient du cuivre sous forme soluble, ce qui, par ingestion, était dangereux. Ils ne sont plus utilisés depuis longtemps. On trouve le cuivre dans les phtalocyanines. Cependant, en raison de la nature très stable des combinaisons complexes qui le contiennent, le cuivre ne peut pratiquement pas être absorbé par l'organisme et ne présente de toutes façons aucun danger dans le cadre d'une utilisation normale dans les peintures pour artistes (sans ingestion).

Le mercure

On trouve le mercure sous forme de sulfure dans le Vermillion, mais le sulfure de mercure est quasiment insoluble et ne présente un danger que dans le cas où il contiendrait des impurtés solubles (pigment mal préparé).

 

EN RESUME

Un pigment ne présente un danger pour la santé qu'en cas d'absorption par l'organisme.
Certains pigments peuvent ainsi être absorbés après dissolution dans le suc gastrique. D'autres pigments deviennent dangereux pour la santé lorsqu'ils parviennent jusqu'aux poumons après un séjour prolongé dans l'organisme.

Une utilisation normale en peinture artistique ne présente donc aucun danger. Le risque est lié soit à l'ingestion de la peinture, soit à l'inhalation de poussières dans le cas de l'utilisation du pigment en poudre.


Les liants et les solvants sont-ils sûrs ?

Les liants des peintures à l'huile sont des huiles naturelles (huile de lin, huile de tournesol, huile de soja, huile de pavot), parfois des résines naturelles (Dammar, Mastic) ou des résines synthétiques (Alkydes). Employés normalement, ces matériaux ne sont pas dangereux.

Les siccatifs métalliques, par exemple, le cobalt, le manganèse, ne doivent être utilisés qu'en petites quantités pour accélérer le séchage. A ce faible dosage, on peut les classer comme non toxiques.
Les liants des aquarelles et des gouaches sont également composés de matières premières végétales, comme par exemple la gomme arabique, la dextrine, la gomme adragante, les dérivés de cellulose. Pour les peintures acryliques, le liant est une dispersion de résine synthétique, c'est à dire une fine dispersion dans l'eau de petites particules solides de matière plastique.
Un usage normal ne présente aucun danger.

Plus problématiques sont les solvants, car il s'agit de matières pouvant être inhalées lors de leur utilisation. Solvant classique, l'essence de térébenthine s'obtient par distillation de résines naturelles. Elle peut provoquer des allergies, irriter la peau et les voies respiratoires. Le white spirit est peut-être moins dangereux mais le degré de toxicité est variable.
En manipulant ces solvants, il faut veiller à une aération adéquate et éviter la respirations de vapeurs.


Les peintures pour artistes nuisent-elles à notre environnement ?

Tous les pigments contenant des métaux lourds toxiques - en particulier le plomb et le cadmium - ne devraient pas être disséminés sans nécessité dans notre environnement. Les pigments de cadmium bien que non assimilables par l'organisme peuvent conduire lors de la combustion, à des vapeurs toxiques (exemple; lors de l'incinération d'ordures ménagères).
Malheureusement en dépit d'efforts considérables, il n'existe aucun matériau de substitution, totalement inoffensif pour les couleurs vives à base de cadmium. Les artistes doivent en conséquence employer ces peintures et les éliminer de manière responsable.
Les liants des peintures pour artistes ont en revanche peu d'impact sur notre environnement. belgium 2014 world cup shirt Il s'agit pour la plupart de gommes, huiles et résines naturelles, c'est à dire des matières premières renouvelables. Les résines synthétiques telles que les résines acryliques devraient être éliminées avec un minimum de précautions, de préférence à l'état sec.
Comparée à l'industrie, la quantité des matériaux utilisés par les artistes est totalement insignifiante. Ni les liants naturels ni les liants synthétiques ne polluent les ordures ménagères. Il ne s'agit pas de composés chlorés mais uniquement de dérivés d'hydrocarbures sans halogènes. Ils peuvent aussi bien être brûlés que mis en décharge ; en outre, la quantité utilisée est faible.
Eu égard à l'environnement, l'attention doit se porter en revanche sur les solvants. Tant les solvants naturels que les solvants synthétiques peuvent polluer l'environnement comme précurseurs d'ozone et exceptionnellement, en contribuant à l'effet de serre. Les chlorofluorocarbones contenus autrefois dans les aérosols comme propulseurs, de même que les solvants chlorés, qui pouvaient endommager la couche d'ozone ne sont plus employés.


Exigences en matière de qualité.

Les exigences de qualité pour une couleur diffèrent selon l'opinion de l'artiste. Certains attacherons par exemple, plus de valeur à la luminosité et à la brillance, d'autres à la durabilité. L'important est de trouver sur les étiquettes, la composition pigmentaire de chaque couleur et si elle contient un véritable pigment de cadmium ou un substitut.
Dans les assortiments de couleurs proposés par les marques de qualité, les caractéristiques de ces nuances restent pratiquement constantes. La durabilité, la tenue à la lumière que présentent les couleurs pour artistes sont fondamentales pour toute œuvre d'art. Les peintures de qualité sont reconnaissables grâce aux informations données sur l'étiquette, concernant la composition et la stabilité.
Le contenu de l'étiquette répond à une réglementation internationale et les artistes doivent particulièrement tenir compte des conseils de prudence.
En général, le contact avec les matériaux pour artiste n'est pas dangereux si ces produits sont utilisés avec bon sens et que l'artiste élimine le produit de manière responsable.
Certains ingrédients utilisés dans les couleurs artistiques sont classifiées "toxiques pour les organismes aquatiques". Les produits contenants ces ingrédients sont étiquetés conformément.

Les fabricants Européens de couleurs pour artistes, réunis sous l'égide de la C.E.P.E (Confédération Européenne des Syndicats de Fabricants de vernis, de peinture pour l'imprimerie et couleurs pour artistes) siégeant à Bruxelles et qui souscrivent au présent document, respectent les prescriptions européennes pour une élimination des déchets dans le respect de l'environnement. Ils s'engagent à indiquer sur les étiquettes de leurs tubes ou flacons, toutes les mentions nécessaires à un bon usage et à une bonne connaissance de leurs produits.

Adhérants ; BLOCKX SA, B-Nandrin ; CARAN D'ACHE, CH-Geneve-Thônex ; DALER-ROWNEY, GB-Bracknell ; C.KREUL, D-Forchheim ; LASCAUX-ALOIS K.DIETHELM AG, CH-Brutissellen ; LEFRANC & BOURGEOIS, F-Le Mans ; MAIMERI FRATELLI &CO, I-Mediglia ; MARABUWERKE GMBH &CO, D-Tamm ; PEBEO, F-Gemenos ; SENNELIER, F-Saint-Brieuc ; SCHJERNING'S FARVER, DK-Ebeltoft ; H.SCHMINCKE &CO GMBH &CO.KG, D-Erkrath ; DR.FR.SCHOENFELD GMBH &CO. LUCAS, D-Dusseldorf ; ROYAL TALENS B.V., NL-Apeldoorn ; INDUSTRIAS TITAN SA, E-Barcelone ; WINSOR & NEWTON, GB-HARROW



www.blockx.be - J. BLOCKX Fils s.a. - contact
Création et hébergement Boberlin